Divers

Botrytis

Botrytis

Causes et symptômes généraux du botrytis

Le botrytis est causé par des champignons ascomycètes capables de se reproduire à la fois de manière asexuée et sexuellement. Le parasite est très résistant et affecte une grande variété de plantes, va prendre toutes les défenses de manière agressive. Botrytis est également connu sous le nom de moisissure grise; ce nom est totalement lié aux symptômes qui apparaissent sur la structure de la plante après l'attaque du pathogène. Dans un premier temps, des taches grises, parfois très sombres tendant presque au noir, apparaissent sur les feuilles et les pousses de la plante, par la suite les parties les moins jeunes de la structure végétale sont attaquées. Cette moisissure grise conduit les zones touchées à un lent processus de pourriture qui finit par assécher la plante. Le champignon porteur de Botrytis affecte de nombreux types de plantes, sans exclusion de catégorie, c'est-à-dire qu'il infecte sans discernement les fruits, les fleurs, les plantes ornementales et les plantes potagères. La principale cause de la formation de ce pathogène dans les plantes est, tout d'abord, une condition climatique favorable: Botrytis cinerea, c'est le nom du champignon porteur de la maladie, est favorisé dans les environnements particulièrement humides et frais. Le mot cinerea est associé à l'espèce de champignon pour identifier la particularité de la pathologie qui réside dans les symptômes dont souffrent les plantes. Une autre cause non naturelle, mais provoquée par l'intervention humaine, est une dose imprudente d'eau. Arroser les plantes plus que nécessaire signifie que l'eau non absorbée par le sol stagne et devient l'habitat idéal pour la formation de champignons ou d'infections.


Plantes affectées par Botrytis

En ce qui concerne les plantes ornementales et de jardin, Botrytis affecte la rose, tandis que dans les cultures et les plantes fruitières, il affecte de nombreux spécimens dont: l'oignon, la pêche, le brocoli, la carotte, la pomme, le chou, la vigne et la fraise. Le botrytis dans la vigne est particulièrement agressif et évolue en deux phases distinctes. Les vignobles les plus sensibles à ce champignon sont ceux situés dans les collines ou au fond de la vallée, de plus les conditions favorables à la formation du Botrytis se produisent même si la vigne a déjà subi des blessures dues à d'autres maladies ou des coupes incorrectes. Dans ce cas également, l'humidité élevée augmente la possibilité de naissance de la pathologie. Des facteurs environnementaux tels que la grêle, la pluie ou les gros orages mettent le vignoble en danger, provoquant une situation de mauvaise défense qui devient un excellent moyen pour le champignon de pénétrer dans les tissus cellulaires. Le degré de tolérance à la progression de la maladie des différentes espèces de vigne est différent. Par exemple, le garganega est moins affecté par l'attaque du pathogène, vice versa les plus sensibles sont le chardonnay et le pinot grigio, c'est parce que l'épaisseur de la peau est très petite. Le botrytis qui affecte la vigne est également dangereux pour les hommes, en effet il a été constaté que la maladie induit des allergies et des réactions toxiques chez l'homme en raison de l'agressivité particulière de la fameuse poussière grise, presque semblable à la cendre, présente sur les fruits de la vigne attaquée. Comme mentionné précédemment, deux types de Botrytis peuvent coexister dans le vignoble attaqué: le premier attaque les bourgeons et les parties florales de la plante, le second attaque les raisins et les grappes de vigne. La première forme de Botrytis ne cause pas de dommages irréparables et peut généralement disparaître avec l'arrivée d'une journée du climat printanier, ni trop chaud ni trop humide. La deuxième forme de Botrytis est celle qui crée le plus de dégâts puisqu'elle attaque la vigne en profondeur, s'insinuant à l'intérieur des grappes à travers les plaies présentes.


Soin des plantes et défense contre le Botrytis

Comme toujours, une certaine prévention est nécessaire pour protéger les plantes des maladies. La prophylaxie à suivre, pour garder les plantes avec soin et éviter de subir des surprises désagréables, consiste en une base de règles qui précisent comment conserver les cultures. Tout d'abord, l'arrosage doit être fait avec parcimonie, vous devez éviter d'arroser directement les feuilles individuelles et vous devez éviter les arrosages de pluie. Le contrôle de l'eau doit être fait pour éviter la stagnation dans le sol où la plante place ses racines. Le sol doit également être contrôlé, en fait il doit être correctement drainé et fertilisé. Lors de la fertilisation, qui ne doit pas être faite trop souvent, il est bon de se rappeler d'utiliser du fumier mûr. Une grande attention doit être accordée lors de la taille pour éviter de créer des blessures ou des coupures incorrectes qui constitueront une voie ouverte pour l'infection de la plante. Tout cela fait partie de la prévention qu'il faut mener pour avoir des plantes saines, mais si le champignon est déjà apparu, les méthodes d'élimination sont différentes. Cela commence par l'élimination de toutes les parties infectées de la culture pour les empêcher d'attaquer même les parties saines. Les parties infectées doivent être brûlées et jetées, sans distinction d'aucune sorte. Pour éviter l'expansion dans les parties saines, le champignon contraste avec des produits spécifiques; généralement ces composés sont à base d'azote et de cuivre, deux excellentes substances qui bloquent les agents pathogènes et polluent peu.